Architectes

ELEB-HARLÉ Nicole, 1966-2010, 21,5 ml, 433 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
Architecte DPLG en 1970, urbaniste diplômée de l’EHESS en 1991, elle a enseigné à l’Unité pédagogique d’architecture n° 8 de Paris (1975-1984) puis à l’École d’architecture de Paris-Belleville (1984-2007). Elle a mené des recherches dans le cadre du Studio d’architecture-urbaniste (SAU) qu’elle a fondé en 1991, ainsi qu’au sein de l’Institut Parisien de recherche architecture, urbanistique et société (IPRAUS) du CNRS. Elle a mené de nombreuses études et projets urbains notamment dans des communes de la Seine-Saint-Denis.
Elle a fait don de ses archives en décembre 2011. Celles-ci documentent les différentes facettes de sa carrière professionnelle : architecte-urbaniste, enseignante, chercheuse.

HESS François - MAGNIEN Serge, Agence , 1963-1992, 166,5 ml, 42 J (instrument de recherche disponible).
Ayant par choix très peu de clients particuliers, et se destinant principalement à des réalisations sociales, ces deux architectes ont beaucoup travaillé pour la ville de Saint-Denis où ils ont rénové le secteur de la Basilique et aménagé le Musée d’art et d’histoire dans l’ancien couvent du Carmel.

HESS Laurent, 1968-1999, 14,2 ml, 210 J (instrument de recherche disponible, les plans n’ont pas encore été classés).
D’abord associé à son père François Hess, il devient architecte communal dans plusieurs villes d’Île-de-France et coordonnateur SPS (sécurité et protection de la santé). Ses réalisations ont un caractère social prononcé.

LEFRANC Marcel, 1892-1979, 6,24 ml, 191 J et 40 Fi (instrument de recherche disponible).
Il débute dans l’agence paternelle au Pré-Saint-Gervais, où il devient architecte communal. Il participe à la reconstruction de l’après-guerre. Le fonds comprend 305 dessins et plans finement tracés à la mine de plomb et quelques aquarelles dont celle de l’usine « Aux Jambons Français » signée par son père.
Voir aussi la rubrique Documents figurés.

TANALIAS, Agence, 1927-1999, 55 ml, 223 J (consultable sur rendez-vous).
Archives déposées par Jean Tanalias. Il commence sa carrière dans l’agence de son père à Pantin, son œuvre très éclectique comprend des établissements hospitaliers, des ouvrages d’art, et des constructions industrielles. Il devient en 1975 expert en bâtiment auprès de la cour d’appel de Paris.

TATON Guy, 1966-1998, 4,4 ml, 182 J et 36 Fi (instrument de recherche disponible).
Originaire de Drancy, après des études d’architecture en cours du soir, il réalise des pavillons, des petits immeubles et quelques bâtiments industriels en Seine-Saint-Denis et dans la région parisienne.
Voir aussi la rubrique Documents figurés.