Personnalités

Les notices de présentation des fonds personnels qui suivent ne sont pas des biographies. Elles ne mentionnent essentiellement, pour mémoire, que les qualités et fonctions concernées par la production des documents figurant dans les archives.

A

ALAPHILIPPE Gérard, 1958-1999, 5,8 ml, 211 J (instrument de recherche disponible).

Né le 10 septembre 1929 à Rouen (Seine-Inférieure). Professeur agrégé. Militant communiste depuis 1947. Secrétaire général du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES) de 1981 à 1983.
Ses archives ont été déposées en 2000. Elles concernent essentiellement son activité syndicale, plus particulièrement la section syndicale académique « S3 » dont il a été le responsable, sur le SNES et la Fédération de l’Éducation nationale (FEN). Mais elles contiennent aussi des dossiers relatifs à son militantisme au PCF dans les fédérations des Bouches-du-Rhône et de Paris, dans les établissements où il enseigne, ainsi qu’à la commission de l’enseignement auprès du comité central durant les années 1960 et 1970.

ALCHOURROUN Pierre, 1971-1994, 0,4 ml, 70 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né en 1930. Ouvrier-fraiseur dans l’établissement Alsthom-Atlantique du Bourget durant 10 ans, délégué du personnel au comité d’établissement de 1972 à 1980, formateur.
Ses archives ont été déposées en 1997. Elles contiennent des tracts politiques et syndicaux diffusés dans l’entreprise, des documents relatifs à son mandat, de la documentation et des réflexions personnelles.

ALINC Christiane, 1960-1971, 0,6 ml, 244 J (non consultable, non classé).

Professeure des écoles retraitée. Ancienne militante syndicale et politique étudiante.
Ses archives ont été déposées en 2004. Elles contiennent des documents et des périodiques relatifs à son engagement à l’Union des étudiants de France (UNEF) et à l’Union des étudiants communistes (UEC).

ALLEG Henri, 1932-2009, 7 ml, 415 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né à Londres le 20 juillet 1921, décédé à Paris le 17 juillet 2013, Henri Alleg s’installe en Algérie en 1939. Militant du Parti communiste algérien, directeur du quotidien Alger républicain, il entre dans la clandestinité en 1955. Arrêté en 1957 par des parachutistes de l’armée française, il est séquestré pendant un mois et torturé. Interné à la prison d’Alger, il y écrit clandestinement son ouvrage La Question. En juin 1960, transféré à la prison de Rennes, il s’évade et gagne la Tchécoslovaquie. De retour en Algérie après 1962, il est directeur d’une nouvelle parution d’Alger républicain jusqu’à la transformation du journal en journal du FLN en 1964 et sa disparition après le coup d’État dirigé par Houari Boumediene en 1965. Parti en France, il rejoint le PCF et entre en 1972 à la rédaction du journal l’Humanité. Il effectue des enquêtes historiques et de grands reportages à l’étranger tout en développant une série d’entreprises éditoriales, dont une histoire en trois gros volumes illustrés de La guerre d’Algérie (1982). Jusqu’à la fin de sa vie, il demeure un militant actif à travers des témoignages et des conférences en faveur de la cause anticoloniale et de la lutte contre l’usage de la torture, ainsi que dans sa participation aux débats d’orientation du PCF dont il critique l’évolution stratégique des années 1990.
Ses archives ont été déposées par ses soins en 2011 et 2012. Elles sont consultables sur autorisation de sa famille.

ASTRUC Alain, 1953-1999, 2 ml, 252 J, 1AV/18749-18771, 2AV/20671-20757 (non consultable, non classé).

Comédien, auteur, metteur en scène et enseignant d’art dramatique pendant trente ans à l’Université Paris 8 - Vincennes - Saint-Denis. Il crée en 1989 le Théâtre d’Or, une compagnie associative, qui lui permet de jouer et de mettre en scène ses propres pièces.
Ses archives papiers rassemblent ses nombreux écrits, ainsi qu’une correspondance adressée à des personnalités du monde du spectacle et hommes politiques.
Voir aussi la rubrique Archives audiovisuelles.

AUMONT Bernadette, 1958-1979, 2,7 ml, 316 J (non consultable, non classé).

Professeur en Sciences de l’Éducation à l’Université de Paris V, elle a dirigé le Centre de perfectionnement de responsables de groupes (CEPREG) de 1963 à 1971. Créé sous forme associative en 1958, le CEPREG souhaite répondre au besoin de formation d’animateurs qui se pose dans de nombreux organismes. En 1959, il organise bénévolement un premier cycle de formation à l’animation. Il se transforme en association professionnelle en 1963. La formation donnée s’écarte de l’enseignement traditionnel et privilégie le développement personnel, la pédagogie active, les techniques de groupes, le travail coopératif en intégrant les apports des sciences humaines. L’association cesse de fonctionner en 1979, suite à des tensions internes.
Elle a déposé ses archives en 2007, dans le cadre d’une convention signée entre le Groupe d’étude sur l’histoire de la formation des adultes (GEHFA) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis visant à constituer un pôle de conservation des sources en ce domaine, pour leur préservation et leur mise à disposition des utilisateurs. Celles-ci documentent l’organisation et le fonctionnement du CEPREG durant sa présidence.

B

BEGUIN Henri, 1939-2001, 4 ml, 226 J (instrument de recherche disponible).

Agent d’accueil à l’Office National d’Immigration (ONI) de 1974 à 1987, il a rassemblé une importante documentation sur les questions concernant les immigrés en général, et dans le département de la Seine-Saint-Denis en particulier.
Ses archives ont été déposées en 2002. Elles se composent de pièces administratives, courriers, notes, publications comme celles produites par l’ONI, et de textes de lois et de débats parlementaires parus au Journal Officiel, auxquels ont été joints des coupures de presse et des périodiques.

BERGER Paul, 1929-2004, 2ml, 504 J (instrument de recherche disponible).

Né le 28 mai 1928 à Cahus (Lot). Professeur. Ancien élève de l’École normale supérieure de l’enseignement technique (ENSET), professeur certifié de mathématiques, il enseigne au lycée Louis Vincent de Metz (Moselle) de 1951 à 1988. Syndicaliste. Au Syndicat national de l’enseignement technique (SNET), il exerce des responsabilités nationales de 1959 à 1966 ; à la Fédération de l’Éducation nationale (FEN), il est secrétaire départemental de la section de Moselle (1962-1979) et membre de la commission administrative nationale (1967-1976) ; au Syndicat national des enseignements de second degré (SNES) il est membre de la commission administrative, du bureau national et du secrétariat entre 1966 et 1984.
Ses archives ont été déposées en 2015. Elles rassemblent sa correspondance suivie entre 1958 à 2002 avec Étienne Camy-Peyret, dirigeant national du SNET (1952-1966) et secrétaire général adjoint (1967-1971) puis secrétaire général (1971-1981) du SNES, ainsi que des copies de documents historiques relatifs au syndicalisme enseignant datant de 1929 à 1962.

BERGERON Régis, 1937-1996, 8 ml, 343 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né le 13 avril 1923 aux Ecrennes (Seine-et-Marne), décédé en 2008 à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). Journaliste, spécialiste du cinéma chinois. Militant communiste puis maoïste. Adhère au PCF en 1944, secrétaire de Laurent Casanova, dirigeant de la fédération de Seine-et-Marne. Journaliste à Ce Soir, aux Lettres Françaises, à l’Humanité durant les années 1950, rédacteur en chef adjoint de France Nouvelle (1961-1965). Cofondateur et dirigeant national du Parti communiste marxiste-léniniste de France (PCFMLF). Fondateur de la librairie Le Phoenix à Paris en 1967. Rédacteur en chef de l’Humanité Nouvelle. Président de l’Association des amitiés franco-chinoises.
Ses archives ont été déposées par ses filles en 2008 ; celles concernant le cinéma chinois rejoindront une source spécialisée en Belgique. Elles sont constituées d’écrits, de notes, de correspondance, de documentation, d’imprimés essentiellement relatifs à ses activités journalistiques, militantes et éditoriales. Elles contiennent aussi des ouvrages sur l’histoire du mouvement communiste international, des publications politiques des Éditions de Pékin et de nombreux films et photographies réalisés à l’occasion de séjours en Chine.

BICOCCHI Fred, 1,6 ml, 400 J (instrument de recherche disponible).

Né le 27 novembre 1927 à Mussey (Haute-Marne), décédé en août 2008. Typographe, puis journaliste. Militant communiste. Membre de la direction de la fédération de Seine-et-Oise du PCF (1956-1966). Journaliste à France nouvelle (1957-1969), rédacteur en chef des Cahiers du communisme (1969-1994).
Une partie de sa bibliothèque a été déposée par sa fille en 2008. Seuls les ouvrages relatifs à l’engagement politique de Fred Bicocchi ont été sélectionnés. Ils constituent quatre ensembles : les ouvrages concernant le PCF (études, essais, autobiographies, publications du PCF) ; les questions internationales ; le mouvement ouvrier et le syndicalisme ; les ouvrages théoriques concernant la théorie marxiste, la philosophie et littérature.

BIDARD-REYDET Danielle, 1978-2004, 25 ml, 254 J (non consultable, non classé).

Née le 8 décembre 1939 à Paris. Professeure agrégée de géographie. Enseignante à Aubervilliers. Maire adjointe de Pantin chargée de la culture (1983-2001), sénatrice communiste (1978-2004), secrétaire de la commission de l’Enseignement supérieur et de la Culture puis vice-présidente de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées et vice-présidente de la Délégation du Sénat pour l’Union européenne.
Elle a déposé ses archives en 2004. Elles contiennent les dossiers (courrier, documentation, publications) concernant ses activités municipales et sénatoriales, en particulier les questions écrites qu’elle a présentées et les dossiers de personnes en difficulté administrative qui l’ont sollicitée. Une collection d’ouvrages récents sur l’actualité y est jointe.

BOUGON Cabinet, 1888-1976, 7 ml, 20 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Administrateur de biens.
Le fonds est composé de dossiers d’affaires (ventes de fonds de commerce et de biens immobiliers, gérances, baux, prêts, assurances, recouvrements de créances, successions, contentieux), de documentation professionnelle et de périodiques (presse locale, journaux d’annonces légales).

BOURSIER André, 1945-1979, 1 ml, 25 J (instrument de recherche disponible).

Maire communiste de Villetaneuse (1977-1992), conseiller général du canton de Pierrefitte-Villetaneuse (jusqu’en 1998).
Ses archives, déposées en 1984, concernent essentiellement le fonctionnement d’amicales d’élus (celle des maires patriotes de Paris et de la Seine et celle des élus communistes (1945-1951) et l’activité et la politique municipales de Villetaneuse : réunions du conseil, bulletin, dossiers thématiques (1945-1975). Elles comprennent aussi de la documentation composée notamment de nombreuses publications périodiques politiques et syndicales (1949-1973).

C

CECCARELLI Settimo, 1918-1980, 0,1 ml, 1J469 (instrument de recherche disponible).

Né le 29 mars 1896 à Sambuca Pistoese (Toscane, Italie), mort le 13 janvier 1980 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). En 1922 ou 1923, en raison de ses opinions politiques, il fuit le régime de Mussolini et se réfugie en France. Durant les années 1930, il est engagé comme manœuvre aux Usines Richard au Blanc-Mesnil. En décembre 1939, il s’engage dans l’armée française. Fait prisonnier, il est interné au « Frontstalag 122 » de Compiègne dont il est libéré en 1941. Il participe ensuite à la Résistance dans un bataillon « garibaldien » des Forces Françaises de l’Intérieur. Après guerre, il travaille à la reconstruction des voies de chemin de fer à Noisy-le-Sec (1946), aux usines Babcock & Wilcox à La Courneuve (1947), avant de retourner aux Usines Richard (1948), plus proches de son domicile. En 1948, il reçoit la nationalité française.
Ses papiers personnels et familiaux ont été donnés aux Archives départementales par ses filles, le 9 mars 2017. Ils documentent un trajet singulier qui s’inscrit plus généralement dans l’histoire du territoire de l’actuelle Seine-Saint-Denis, en particulier celle de l’arrivée de populations migrantes en provenance d’Italie durant la première moitié du 20e siècle.

CHAMBAZ Jacques, 1960-2000, 15,8 ml, 405 J (non consultable, non classé).

Né le 13 décembre 1923 à Étréchy (Essonne, ex Seine-et-Oise) et décédé le 4 août 2004 à Paris (Ve arrondissement). Professeur agrégé d’histoire ; militant communiste, membre du comité puis du bureau de la fédération de Paris, député du XIe arrondissement (1967-1968, 1973-1978), membre du comité central (1961-1996) et du bureau politique (1974-1979), collaborateur (1964-1974) puis responsable (1974-1979) de la section Intellectuels-culture, codirecteur de l’Institut de recherches marxistes (1979-1996), cofondateur d’Espaces Marx (1996-1998).
Son épouse, Marcelle Chambaz, a déposé ses archives en 2009. Constituées de notes, d’articles, de correspondance, elles documentent son activité et ses responsabilités politiques.

COLIN René, 1965-2006, 1,8 ml, 414J (instrument de recherche disponible).

Né en 1930 à Orléansville (Algérie), élève de l’École supérieure de commerce, engagé dans les commandos parachutistes durant la guerre d’Algérie, cadre des entreprises Butagaz et Shell en Algérie puis en France de 1957 aux années 1980, militant syndical à la CFDT, président de chambre de prud’hommes, militant du Parti socialiste dans une section d’entreprise clandestine chez Shell et dans différentes sections locales jusqu’en 1990, fondateur en 1998 de l’Association Condorcet démocratie directe (ACDD) à Montreuil-sous-Bois où il réside.
Ses archives ont été déposées en 2009. Elles contiennent, des papiers et des manuscrits relatifs à son parcours personnel et des dossiers relatifs à ses engagements politiques, syndicaux, associatifs.

COURBAN Alexandre, 1947-1968, 5,5 ml, 237 J (non consultable, non classé).

Archives personnelles sur le syndicalisme étudiant à l’Union nationale des étudiants de France.

CRAPIER Jules, 1914-1985, 0,1 ml, 56 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Syndicaliste CGT, résistant. Il est arrêté et interné en octobre 1940 à Aincourt, Seine et Oise, ensuite à Clairvaux dans l’Aude, puis à Châteaubriand dans la Loire-Inférieure, enfin à Compiègne d’où il s’évade en juin 1942. Dès 1951, il est responsable des retraités cheminots.

CUZON André, 1962-2002, 2,53 ml, 248 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Syndicaliste CFDT à l’Oréal, délégué du personnel dans le collège des cadres, membre du comité d’établissement jusqu’en 2002 et du comité central d’entreprise l’Oréal.

D

DELARUE Maurice, 1949-1985, 4,35 ml, 421 J (non consultable, non classé).

Né le 1er avril à Entrains-sur-Nohain (Nièvre), décédé le 7 août 1986 à Longjumeau (Essonne). Animateur d’activités théâtrales, critique, metteur en scène, co-fondateur (1944) et président (1946-1947) puis secrétaire général (1947-1966) de l’association Travail et Culture (TEC), collaborateur du Théâtre de la Commune (Aubervilliers) et du Théâtre de l’Est Parisien (TEP) ; militant communiste.
Son fils a déposé ses archives aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis pour les rapprocher des archives de l’association TEC déposées antérieurement. Elles contiennent des documents relatifs à la création de l’association, des écrits et réflexions sur la culture, des adaptations théâtrales et de la documentation sur plusieurs théâtres parisiens.
N.B. : les Archives départementales conservent également les archives de l’association Travail et Culture sous la cote 23 J.

DELTOUR (Famille), 1801-1988, 35 ml, 218 J (instrument de recherche disponible).

Le fonds a été constitué par trois générations de militants syndicaux : Théodore Coignet, fondateur du syndicalisme octroyen CGT, Urbain Deltour, son gendre qui poursuivra son œuvre et Sully Roger Deltour, fils de ce dernier.
Les archives se répartissent entre sources de première main et de seconde main. Les premières proviennent de la Fédération CGT des employés de l’octroi et des publications syndicales des employés de l’octroi et des employés du service public. Les secondes sont une compilation de la presse nationale, régionale et départementale sur la question.

DEVAUX Roger, 1958-2000, 6,5 ml, 207 J (non consultable, non classé).

Prêtre en Seine-Saint-Denis et aumônier de l’Action Catholique Ouvrière. Il a joué un rôle important dans la Mission ouvrière en Seine-Saint-Denis, où il a été aumônier de l’ACO (Action Catholique Ouvrière) et la JOC-JOCF (Jeunesse Ouvrière Chrétienne et Féminine) mais aussi responsable de la formation des jeunes séminaristes et des laïcs qui se destinaient à devenir des acteurs dans ces mouvements.
Ces archives nous renseignent sur les conditions de vie et de travail des salariés de la banlieue nord-est et sur les efforts de l’Église pour pénétrer en milieu ouvrier.

DUCATTEAU Sylvie, 1992-1999, 1,6 ml, 197 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Journaliste à la radio associative TSF 89.9, elle a déposé ses archives suite à son licenciement consécutif au rachat de la radio par une station nationale en 1998. Celles-ci se composent pour l’essentiel de conducteurs d’émissions et de journaux présentés par Sylvie Ducatteau, ainsi que d’une documentation généraliste classée par thèmes et de documents relatifs à la crise financière de la radio en 1998.
Sylvie Ducatteau a également déposé des archives sonores sous forme d’interviews qui lui ont servi à réaliser des chroniques radiophoniques sur des thèmes historiques (1936, 1939-1945, conflits sociaux des années 1950, guerre d’Algérie) qui sont conservées sous la cote 1AV.
N.B. : les Archives départementales conservent également sous la cote 24 J les archives de la radio TSF 93, radio initialement départementale qui s’était régionalisée après une restructuration pour devenir TSF 89.9.

DUMA Jean, 1963-2001, 4,5 ml, 437 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Professeur agrégé d’histoire. Il a donné en 2012 les archives relatives à ses engagements militants : à l’UNEF et à L’UEC au tournant des années 1960-1970, puis au PCF où il a collaboré au comité de rédaction des Cahiers du Communisme et à différentes structures de travail concernant les intellectuels, la culture et la recherche durant les années 1970-1980 (section Intellectuels-culture, Institut Maurice Thorez puis Institut de Recherches Marxistes). Figurent également des dossiers relatifs aux débats et à l’expression de sensibilités internes au PCF dans les années 1980 à 2000.

DUSSABLE Christian, 1976-2005, 1,8 ml, 422 J (instrument de recherche disponible).

Né en 1945, il a d’abord été professeur technique en lycée à Saint-Denis, puis chargé de mission à l’Agence nationale pour le développement de l’Éducation Nationale (ADEP). Militant CFDT, son intérêt pour le système éducatif et la formation professionnelle l’ont conduit à assumer tour à tour le poste de secrétaire de la Fédération des syndicats généraux de l’Éducation Nationale, puis secrétaire confédéral chargé de la formation. Il a également siégé au Conseil d’administration du Centre d’études et de recherches sur les qualifications (CEREQ).
Il a donné ses archives aux Archives départementales en 2010. Une partie concerne ses activités en tant que syndicaliste CFDT, une autre regroupe sa documentation.

F

Famille FLEUTRET-GAUTHÉ, 1909-1964, 0,2 ml, 485 J (instrument de recherche disponible).

En mars 2014, Madame Michèle Denis a donné aux Archives départementales une série de 28 cahiers scolaires utilisés par sa mère, Christiane FLEUTRET, durant sa scolarité en classe de cours supérieur et de cours complémentaire à l’École de jeunes filles du groupe scolaire Voltaire à Montreuil-sous-Bois entre 1933 et 1938, ainsi que quelques autres documents (diplômes, correspondance, photographies) concernant Christiane Fleutret elle-même, mais également d’autres membres de sa famille qui a résidé durablement à Montreuil.
Ce petit fonds de papiers familiaux fournit principalement un aperçu sur le contenu du cursus de fin d’études primaires et la formation professionnelle d’une jeune fille durant les années 1930. Il offre également quelques indices sur la vie quotidienne : tenue vestimentaire, sociabilité collective (classe, groupe de rosières) de plusieurs générations d’une famille montreuilloise avant la Seconde guerre mondiale.

FUZIER Claude, 1er dépôt, 1967-1987, 1,2 ml, 27 J (instrument de recherche disponible), 2e dépôt, 1956-1991, 4,20 ml, 201 J (instrument de recherche disponible).

Né le 2 juin 1924 à Paris, décédé le 22 janvier 1997. Militant du Parti socialiste SFIO, secrétaire général de la fédération de la Seine (1957-1966), éditorialiste puis rédacteur en chef du Populaire de Paris. Secrétaire général de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste (FGDS) (1968-1969). Membre fondateur de l’Office universitaire de recherche socialiste (OURS) en 1969, il en devient président en 1990.
Le premier dépôt (27 J) a été effectué par Claude Fuzier lui-même en 1989. Il a trait essentiellement à ses mandats municipaux et sénatoriaux. Le second (201 J) a été effectué par son épouse en 1999. Il concerne plutôt ses activités d’élu régional et départemental et comporte de la documentation sur la Seine-Saint-Denis (1961-1989).
Attention, les modalités de communication des deux fonds sont différentes.
N.B. : Claude Fuzier a déposé un fonds d’archives de la FGDS (1965-1969) à l’Office universitaire de recherche socialiste qui les conserve sous la cote 2 APO 1 à 22.

G

Famille GALDEMAR, 1921-1995, 0,10 ml, 524J (instrument de recherche disponible).

Lucien Galdemar, né dans l’Aveyron en 1909, rachète en 1933 avec son épouse un fonds de commerce de vins et charbon sur L’Île-Saint-Denis. Leur activité se développe et s’étend au transport routier et à la location de véhicules. Lucien Galdemar cesse son activité en 1969 et donne son fonds de commerce en gérance libre à son fils, Claude Galdemar. À cet effet est constituée en 1970 une société anonyme « Lucien Galdemar & Fils » dont les administrateurs sont Lucien Galdemar, sa femme et leur fils. Lucien Galdemar décédé en 1974, son épouse donne en 1985 le fonds de commerce à Claude Galdemar, dont l’épouse, Jeannine, représente désormais la société gérante « Lucien Galdemar & Fils ». L’activité de transport rencontre des difficultés économiques au début des années 2000 et en janvier 2016, la société est radiée du registre du commerce. Ce n’est pas le cas du bistrot, baptisé « La Pétanque », bien connu des ilodyonisiens et tenu durant plus de trente ans par Jeannine Galdemar, devenue une figure locale.
Ces archives ont été déposées en 2017 par Michèle Galdemar, fille de Jeannine Galdemar décédée en 2016, soucieuse de préserver l’histoire familiale et par là même l’histoire locale de L’Île-Saint-Denis. Peu volumineuses, elles comportent des documents variés, comme des actes, des factures, des dessins, des photographies.

GARCIA Jean, 1950-1998, 3 ml, 179 J et 22 Fi (instrument de recherche disponible).

Né le 5 juin 1925 à Marseille, mort le 8 février 2012. Adhère à la Jeunesse communiste en 1944 et au PCF en 1945. Membre du comité central du PCF (1970-1987), dirigeant de la fédération de la Seine-Saint-Denis du PCF, secrétaire du comité régional de l’Île-de-France puis responsable de la coordination des fédérations de la Région parisienne (1982-1990). Sénateur (1977-1995), membre de la commission des Affaires étrangères et de la Défense.
Ses archives ont été déposées en 1998. Elles ont trait à ses responsabilités politiques aux plans national et francilien ainsi qu’à ses deux mandats sénatoriaux (179 J). Elles sont complétées par une série de tracts, de photographies et d’affiches (22 Fi Jean Garcia).

GERNEZ Pierre, 1982-2003, 1,7 ml, 441J (non consultable, non classé).

Journaliste au magazine municipal de la ville de Pantin de 1982 à 2003, photographe. Il a déposé des archives « papier », photographiques et audiovisuelles. Les archives « papier » rassemblent de la documentation constituée dans le cadre d’enquêtes sur la Première et la Seconde guerres mondiales, la Résistance, ou pour des reportages (Hôpital Avicenne à Bobigny, personnalités politiques pantinoises comme Jacques Isabet ou Jean Lolive).
Voir aussi rubriques Documents figurés et Archives audiovisuelles.

GIRAULT Jacques, 1960-2002, 35,5 ml, 247 J, 319 J, 439 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né le 3 août 1939 à La-Seyne-sur-Mer (Var). Professeur d’histoire contemporaine au Lycée Lakanal (Sceaux), à l’université Paris 1 La Sorbonne puis à l’université Paris 13 (Villetaneuse), président honoraire de l’Association histoire et mémoire ouvrière (AHMO), militant communiste, conseiller municipal de Châtenay-Malabry de 1977 à 1983.
Le premier dépôt (247 J) a été effectué en 2004 et complété en 2012 (439 J). Il contient des dossiers historiques et géographiques ainsi que des archives relatives à ses activités militantes : réunions du conseil municipal de Châtenay-Malabry, activité et publications de l’Institut Maurice Thorez (IMT), de l’Institut de recherches marxistes (IRM) (1968-1979) et de l’Université Nouvelle (1963-1966), collection des revues Futurs (1992-2001) et M, Marxisme, Mouvement (1988-1998). Le second dépôt (319 J) a été effectué en 2007. Il concerne exclusivement la carrière scientifique et pédagogique de Jacques Girault, en particulier en matière d’histoire de la banlieue et de monographies communales : recherches biographiques sur des militants (1993-1998), fiches de lecture, mémoires d’étudiants (1992-2005), rapports et documents de jury de thèse, ouvrages et périodiques d’histoire.

GLIKMAN Viviane, 1961-1989, 4,45 ml, 515J J (non consultable, non classé).

Maître de conférences à l’Institut National de Recherche Pédagogique (INRP) où elle mène des recherches sur les usages et les usagers des dispositifs médiatisés de formation d’adultes, elle a soutenu en 1989, à l’université Paris V René Descartes, une thèse de doctorat en Sciences de l’Éducation consacrée à une expérience française de télévision éducative pour adultes. Elle a déposé en 2016 les archives concernant sa recherche, dans le cadre d’une convention signée entre le Groupe d’étude sur l’histoire de la formation des adultes (GEHFA) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis visant à constituer un pôle de conservation des sources en ce domaine, pour leur préservation et leur mise à disposition des utilisateurs.
Les transcriptions écrites des entretiens oraux sont soumises à communication restreinte.

GUGLIELMO Raymond, 1980-1991, 0,8 ml, 217 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Professeur honoraire de géographie à l’Université de Paris 8.
Les archives sont composées de notes prises à partir d’éléments statistiques fournis par le Groupement des Assedic de la Région parisienne (GARP) en vue d’une étude sur le tissu économique de la Seine-Saint-Denis, dans les années 1980, ainsi que d’une synthèse réalisée par l’auteur.

H

HADJU Claire, 1940-1995, 0,1 ml, 446 J (instrument de recherche disponible).

Née à Sèvres (Seine-et-Oise, aujourd’hui Hauts-de-Seine) en 1927, fille de Enta Klugeaite (Jeanne Dallidet) qui la confie à une famille de Haute-Marne durant les années 1930. Militante des Jeunesses communistes et du PCF dès son retour à Paris en 1945. Salariée à la Régie Renault puis aux blanchisseries industrielles de Boulogne-Billancourt dont elle est respectivement licenciée en raison de ses activités militantes, elle est embauchée en 1958 au Matériel Téléphonique (LMT), filiale de la multinationale américaine International Telephone and Telegraph (ITT) puis, en 1976, de Thomson-CSF.
Elle a fait don en 2012 d’archives concernant son enfance et son adolescence durant la Seconde Guerre mondiale : la correspondance reçue de sa mère - internée politique puis déportée - la mise par écrit de ses souvenirs personnels et des échanges rétrospectifs avec des acteurs de la Résistance en Haute-Marne ; ainsi que son passage professionnel et militant au sein de la société Le Matériel Téléphonique (LMT).

HATEY-PICQ, 1919-1978, 6 ml, 3 J, (instrument de recherche disponible).

Pharmaciens à Saint-Denis.
Ces archives contiennent une série d’ordonnanciers de 1919 à 1977, des registres d’analyses médicales et des registres comptables.

J

JULIEN Georges, 1924-1994, 0,2 ml, 68 J (instrument de recherche disponible).

Secrétaire général du Syndicat du personnel de la Boulangerie de la Région parisienne de 1944 à 1945, puis secrétaire de la Fédération nationale des travailleurs de l’alimentation de 1945 à 1961.
À noter : rapports sur sa délégation confédérale à la Réunion et à Madagascar en 1952.

K

KESSEL Patrick, 1924-2007, 5,4 ml, 411 J (instrument de recherche disponible).

Journaliste, écrivain, éditeur, proche du PCF puis militant marxiste-léniniste, il se mobilise en faveur de l’indépendance algérienne et publie articles et ouvrages sur la question. Éditeur, il publie de nombreux ouvrages sur les questions internationales et s’occupe également à partir de 1978, à la « librairie internationale », de diffuser les brochures et ouvrages des divers mouvements communistes internationaux ainsi qu’un Bulletin International. En parallèle, une collaboration régulière avec Christian Bourgois lui permet d’éditer plus d’une dizaine d’ouvrages chez 10/18 : histoire des mouvements révolutionnaires, textes fondateurs du « maoïsme ». Il a constitué dans le cadre de ces activités un fonds documentaire et une bibliothèque importants. Après son décès, ses archives, qui documentent ses différents engagements, ont été déposées par son épouse Anne-Marie Kessel.
N.B. : la bibliothèque a été acquise par la Fondation Gabriel Péri, qui l’a mise à disposition de la Société chauvinoise de philosophie (Chauvigny, Vienne) pour son exploitation scientifique.

KIEFFER Georges, 2 ml, 420 J (non consultable, non classé).

Résistant, militant du PCF, maire (novembre 1944-mai 1945) puis conseiller municipal de Bondy. Ses archives ont été données en 2010. Elles documentent son activité d’élu à Bondy et de militant communiste dans la section de Drancy.

KRIVINE Roland, 12 ml, 462 J (non consultable, non classé).

Né le 26 juillet 1935 à Paris, décédé le 12 avril 2012. Frère d’Alain Krivine. Cadre commercial ; militant communiste dans le IXe arrondissement et à la CGT ; membre de la Chorale populaire de Paris ; participant bénévole au classement des archives à l’IHS CGT et au PCF.
Conformément à sa volonté, son fils a donné en 2013 la riche collection de documents militants de terrain (affiches, tracts, autocollants, épinglettes) qu’il avait constituée des années durant, afin qu’elle voisine avec les fonds du PCF et de la CGT déposés antérieurement aux Archives départementales.

KRIVOPISSKO Albert, 1944-1990, 0,45 ml, 440 J (instrument de recherche disponible).

Militant du PCF, secrétaire de la section de Mâcon et responsable fédéral de Saône-et-Loire entre 1952 et 1970. En désaccord avec la politique du PCF à la fin des années 1970, il quitte celui-ci en 1995. Maire-adjoint de Mâcon de 1977 à 1989, auteur et coauteur de plusieurs articles et ouvrages consacrés à l’histoire de cette ville.
Ses archives personnelles ont été déposées aux Archives départementales de la Saône-et-Loire. En avril 2012, ces dernières ont remis aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis la documentation qui y figurait, constituée essentiellement de publications imprimées éditées par le PCF au plan national des années 1950 aux années 1970.

L

LACAN Félix, 1947-2002, 1,1 ml, 399 J (Instrument de recherche disponible).

Né le 23 septembre 1929, décédé le 22 décembre 1999 à l’Ecarène (Alpes-Maritimes). Instituteur. Responsable local du PCF de Dugny. Conseiller municipal de Dugny (1965-1995) et maire (1966-1989). Collaborateur à l’hebdomadaire communiste local 93 Hebdo.
Ses archives ont été déposées par ses fils en février 2009. Elles ont trait à son engagement politique et associatif, aux écoles centrales du PCF qu’il a suivies (1966, 1970, 1973) ainsi qu’aux écoles fédérales qu’il a animées à partir de 1973, à la vie politique locale à travers une collection de tracts de 1979 à 1999, à sa biographie et à son décès.

LACROIX Daniel, 1978-1990, 0,8 ml, 413 J (instrument de recherche disponible).

Né le 15 avril 1950 à Mehun-sur-Yevre (Cher). Embauché par la Régie nationale des usines Renault (RNUR) en 1967. De 1974 à 1980, il est représentant du personnel au CHS de l’entreprise. 1er secrétaire de la section du PCF de Renault-Billancourt de septembre 1981 à octobre 1986, il est parallèlement membre du bureau de la fédération communiste des Hauts-de-Seine de 1979 à 1987 et membre du comité central du PCF de 1982 à 1985. En 1986, il est candidat aux élections législatives sur la liste présentée par le PCF.

LAOT Françoise F., 1954-2011, 1,4 ml, 489 J (instrument de recherche disponible)

Universitaire, elle a soutenu en 1998, à l’université Paris X Nanterre, une thèse de doctorat en Sciences de l’Éducation consacrée à l’histoire du « Complexe de Nancy », dispositif pionnier en matière d’éducation des adultes et de formation permanente, de 1954 à 1972. Elle a déposé en 2014 les archives collectées durant sa recherche, dans le cadre d’une convention signée entre le Groupe d’étude sur l’histoire de la formation des adultes (GEHFA) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis visant à constituer un pôle de conservation des sources en ce domaine, pour leur préservation et leur mise à disposition des utilisateurs. Madame Françoise F. Laot est d’ailleurs Présidente en exercice du GEHFA.
Les entretiens oraux et leurs transcriptions écrites sont soumis à communication restreinte.

LAPIERRE Pierre, 1975-1992, 17,2 ml, 224 J (non consultable, non classé).

Décédé en 1997 à Bobigny (Seine-Saint-Denis). Avocat au Barreau de la Seine-Saint-Denis.
Ses archives ont été déposées en 2001. Elles contiennent essentiellement des dossiers relatifs à des affaires de droit civil (divorces), mais également quelques dossiers touchant à des affaires pénales (chèques sans provision, vols) et des ouvrages de droit.

LAVERNE Yves, 1927-2013, 6,4 ml, 246 J (instrument de recherche disponible).

Né en 1933 à Paris, il suit des études supérieures avant d’être ordonné prêtre en 1962. Il choisit d’être prêtre au travail de 1968 à 1974, date à laquelle il rompt avec l’Église institutionnelle et se marie. Après plusieurs emplois occasionnels, il est embauché en 1969 par la société Rateau – La Courneuve, où il s’engage à la CGT et au PCF et exerce un mandat de délégué du personnel. Il participe au conflit social retentissant de 1974. En 1988, il fait l’objet d’un licenciement camouflé dans le cadre d’une convention de préretraite du Fonds national pour l’emploi.
Ses archives concernent essentiellement son parcours professionnel et militant dans l’établissement Alsthom Rateau – La Courneuve. Elles documentent ainsi les luttes et l’expression sociale et politique dans cette entreprise entre 1969 et 1995, ainsi que les liens ultérieurs qu’il y conserve avec le syndicat CGT, mais également ses responsabilités à l’Union départementale CGT de la Seine-Saint-Denis (1970-1994) et ses mandats au conseil des prud’hommes de Bobigny (1985-1993).

LEBEL Jean-Patrick, 1960-2012, 12 ml, 457 J (instrument de recherche disponible).

Né le 8 janvier 1942 à Tananarive, décédé en le 20 novembre 2012. Cinéaste diplômé de l’IDHEC, réalisateur, scénariste et écrivain. Il fit partie du groupe de réalisateurs communistes Dynadia et travailla pour la société de productions audiovisuelles Unicité, liée au PCF. Dans les années 1970, il participa à la création de l’unité Audiovisuelle de la Maison de la Culture de la Seine-Saint-Denis (MC93) puis à celle de Périphérie qu’il dirigera jusqu’en 2003 et présidera de 2005 à 2012.
De 1979 à 2010, il réalisa de nombreux films, documentaires ou fictions, dont Calino Maneige, Plurielles, Nasdine Hodja au pays du business, Cité de la Muette ou Notes pour Debussy. On lui doit également des écrits sur le cinéma dont un livre sur Buster Keaton et un essai intitulé Cinéma et idéologie.
Ce fonds se compose de documents relatifs aux films réalisés par Jean-Patrick Lebel et sa compagne Christiane Lack, à son activité militante et d’écrivain, ainsi que d’un ensemble de plusieurs centaines de documents audiovisuels.
N.B. : les Archives départementales conservent également le fonds de Périphérie sous la cote 436 J.

LECOMTE Claude, 1963-2000, 1,8 ml, 416 J (non consultable, non classé).

Né le 30 octobre 1931 à Paris (14e arrondissement), décédé le 26 novembre 2008 à Paris (20e arrondissement). Militant communiste, membre de l’Union de la jeunesse républicaine de France (1947-1956) puis responsable national de la Jeunesse communiste (1956-1962), journaliste à L’Avant-Garde (1958-1961) puis à l’Humanité et à l’Humanité Dimanche (1968-1992).
Ses archives ont été déposées par son épouse en 2010. Elles se composent de tapuscrits et de documents préparatoires à des projets d’ouvrage, d’un dossier documentaire relatif au procès sur le financement du PCF que Claude Lecomte avait suivi en 2000, d’une collection reliée de Nous les garçons et les filles (1963-1967).

LEONET André, 1929-1996, 0,5 ml, 249 J (instrument de recherche disponible).

Né le 20 février 1909 à Coussac-Bonneval (Haute-Vienne), décédé le 25 décembre 1990. Adhère à la CGTU en 1931 et au PCF en 1942. Résistant, membre du Front national de 1944 à 1946. Membre du Comité de libération de Romainville en 1944, conseiller municipal en 1945 puis maire-adjoint chargé du logement (1958-1971). Président de l’Office public des HLM en 1967. Président du comité local de l’Union française des anciens combattants (UFAC), il prend part au travail de mémoire sur la Résistance. Secrétaire général de l’Association nationale des anciens combattants de la Résistance (ANACR) (1958-1971).
Ses archives ont été déposées en 2004 par sa fille, Nicole Léonet, maire adjointe de Romainville chargée de l’enseignement. Ayant elle-même participé aux commémorations et suivi les rencontres entre élèves et témoins dans le cadre du concours national de la Résistance, elle a choisi de compléter ce fonds en y joignant une partie de ses propres archives relatives à la mémoire de la Résistance.

LEVILLAIN Léon, 1870-1952, 0,7 ml, 172 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Professeur à l’École des chartes, médiéviste.
Ces archives sont constituées de notes et de manuscrits de ce professeur qui enseigna également aux lycées de Poitiers et Janson de Sailly à Paris (1870-1952). Spécialiste du haut Moyen Âge, il s’est intéressé aux origines et au temporel de l’abbaye de Saint-Denis.

LICK Richard, 1954-1993, 0,5 ml, 318 J (instrument de recherche disponible).

Né en 1946. Étudiant en histoire à la Sorbonne et à l’université de Caen. Ingénieur en chef à la CEGOS (entreprises spécialisée dans la formation professionnelle et continue) de 1980 à 1988, il rejoint le CESI (Centre d’études supérieures industrielles) en février 1988.
Ses archives ont été déposées en 2007, dans le cadre de la convention cadre passée entre le Groupe d’étude sur l’histoire de la formation pour adultes (GEHFA) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Elles lui avaient permis de réaliser son livre Mémoire de la formation / histoire du CESI. Leur contenu renseigne sur le fonctionnement, les relations sociales et les activités du CESI.

M

MALHERBE Allain, 1943-2000, 6ml, 492 J (instrument de recherche disponible).

Syndicaliste, il a suivi des études universitaires et entamé durant les années 1980 un travail de recherche consacré à l’histoire de l’association d’éducation populaire Tourisme et Travail, aujourd’hui disparue. Dans ce cadre, il a constitué un corpus d’archives écrites et sonores originales collectées auprès d’anciens responsables nationaux de l’association. Parallèlement, il avait exercé les fonctions de secrétaire général de la structure locale de Tourisme et Travail de Nanterre de 1980 à 1986.
Les entretiens oraux et leurs transcriptions écrites sont soumis à communication restreinte.
N.B. : les Archives départementales conservent également les archives de l’association Tourisme et Travail sous la cote 53 J.

MARET Henry, 1828-1838, 0,15 ml, 1 J 190, (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Abbé, doyen de la faculté de théologie de Paris (Sorbonne) et dernier primicier du chapitre de Saint-Denis.
Ces archives composées de notes manuscrites sur la philosophie, l’histoire et la foi chrétienne, témoignent des échanges d’idées parmi les catholiques progressistes de son époque.

MARGER Pierre-Louis, 1950-2003, 20 ml, 238 J (non consultable, non classé).

Co-fondateur de la revue Combat face au sida, syndicaliste cadre à la CGT, adhérent au PCF et militant chrétien.
Les archives renseignent sur son engagement politique et syndical, sur son implication dans la lutte contre le sida.
À noter : réflexions personnelles sur la guerre d’Algérie qu’il a vécue comme soldat.

MARIE Georges, 0,8 ml, 401 J (non consultable, non classé).

Né en 1901, décédé le 5 avril 1945 au camp de Bergen-Belsen (Allemagne). Domicilié à Drancy, ouvrier métallurgiste, militant communiste, résistant, il est arrête le 24 juillet 1942. Incarcéré à la prison de la Santé puis à celle de Fresnes, il est ensuite déporté à Bergen-Belsen.
Ses archives ont été déposées par Madame Bulfay en 2009. Elles comportent des papiers personnels de Georges Marie, mais également des documents relatifs à l’activité de son épouse à l’ADIRP de Drancy durant les années 1970-1990.

MARZOLF Christine, 1974-2004, 0,9 ml, 491 J (instrument de recherche disponible).

Praticienne de la formation professionnelle, elle a passé en 2002, à l’université Paris X Nanterre, un diplôme d’études approfondies en Sciences de l’Éducation consacré à l’histoire de « Retravailler », une association d’orientation et de promotion des femmes, créée en 1972 et première à s’intéresser exclusivement à la formation pour le retour à l’emploi des femmes Elle a déposé en 2014 les archives concernant sa recherche, dans le cadre d’une convention signée entre le Groupe d’étude sur l’histoire de la formation des adultes (GEHFA) et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis visant à constituer un pôle de conservation des sources en ce domaine, pour leur préservation et leur mise à disposition des utilisateurs.
Les entretiens oraux et leurs transcriptions écrites sont soumis à communication restreinte.

MERCIER Rachel, veuve Lachaud, 0,5 ml, 424 J (non consultable, non classé).

Née le 26 septembre 1912 à Temple-Laguyon (Dordogne), décédée le 19 janvier 2007 à Jouarre (Seine-et-Marne). Demeurant à Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), elle avait rédigé un testament léguant l’ensemble des biens laissés à son décès au Conseil général. Ses papiers personnels ont ainsi été transmis aux Archives départementales par la Direction des affaires domaniales et juridiques du Département. Ils se composent de photographies personnelles, de cartes postales, d’écrits et de correspondance.

MEURILLON Jules, 1927-1993, 16,5 ml, 185 J, 39 FI (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né le 10 octobre 1914 à Lille (Nord) et décédé le 16 février 1998 à Morlaix (Finistère). Ouvrier puis professeur à l’Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) ; responsable national du service de la Propagande-Diffusion du mouvement de résistance Libération-Sud ; militant à la FEN-CGT et au PCF.
Après son décès, son épouse a déposé les archives relatives à son activité de formateur AFPA aux Archives départementales. Elles contiennent des documents généraux sur l’association, de la documentation technique (dont des tirages photographiques) et pédagogique, des préparations de cours, des documents relatifs à son activité syndicale et des périodiques.
N.B. : Les archives relatives à son action dans la Résistance sont conservées aux Archives nationales, dans les papiers du Comité d’histoire de la Deuxième guerre mondiale et fonds privés relatifs à la période 1939-1945 sous la cote 72 AJ 60.

MOUMBARIS Alexandre, 1948-2004, 1,2 ml, 418 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né en Egypte de parents français, naturalisé australien. Il est venu en Afrique du Sud en 1973. Inculpé pour ses activités militantes à l’ANC, il est condamné à 12 ans de prison en juin 1973. Incarcéré à la prison de Prétoria, il s’en évade en 1979. En France, il est militant communiste, membre du Mouvement anti-apartheid et de l’AFASPA.
Il a fait don de périodiques du Parti communiste africain et de l’ANC, ainsi que d’ouvrage et brochures (essentiellement en anglais) relatifs à l’histoire de l’Afrique du Sud, au régime d’Apartheid et à la lutte anti-apartheid.

O

OGER Michel-Roger, 1905-1957, 0,3 ml, 434J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Militant communiste et actif à la caisse des écoles dans le 11e arrondissement de Paris.
Ses archives ont été déposées par sa petite-fille. Elles se composent de documents relatifs à ses activités militantes et – majoritairement - d’ouvrages, de brochures et de périodiques.

OLMETA Pierre, 1958-2000, 1er dépôt, 1 ml, 193 J, (non consultable, non classé), 2e dépôt, 0,5 ml, 321 J, (non consultable, non classé).

Né le 11 août 1919 à Paris, décédé en juillet 2009. Militant gaulliste. Résistant, président de l’Union des résistants et anciens combattants (UDRAC). Secrétaire général adjoint de la fédération de Seine-Saint-Denis de l’Union des démocrates pour la Ve République (UDR).
Le premier dépôt (193 J) contient des albums photos, des négatifs et des cartes postales. Le deuxième (321 J), effectué en 2007, contient des affiches, tracts, bulletins, correspondance, photographies, relatifs à l’activité publique de Pierre Olmeta : candidature aux élections législatives (1962, 1968, 1973) et cantonales (1970) à Aulnay-sous-Bois, présidence des comités locaux de soutien à Charles de Gaulle (1962), Georges Pompidou (1969), Jacques Chaban-Delmas (1974) et appartenance au comité de soutien à Jacques Chirac (1988) à l’élection présidentielle.
N.B. : Pierre Olmeta a également déposé des documents audiovisuels concernant l’histoire d’Aulnay-sous-Bois.

P

PARET Roger, 1971-1977, 33 ml, 198 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).

Né le 5 août 1927 à Paris, décédé le 5 août 1977 à Créteil (Val de Marne). Normalien. Spécialiste d’histoire médiévale, maître de conférence à l’université de Tunis (1961-1963), chargé de recherche au CNRS (1963-1968), maître assistant à l’université de Nancy (1968-1971). Journaliste à France Observateur. Chargé de mission pour les affaires politiques auprès du secrétaire d’État à la Fonction publique (1971-1974), conseiller auprès du délégué général à l’Information (1974-1977).
Ce fonds documentaire, constitué dans l’exercice de ses fonctions politiques, a été déposé par son épouse en janvier 2000. Il contient de nombreux dossiers regroupés autour de grandes thématiques : la vie politique française (partis, personnalités, élections, sondages), l’économie (préparation du 6e plan), les questions sociales (emploi, salaires, démographie, santé), les problèmes de société (mai 1968, délinquance, terrorisme, « affaires »), les relations internationales (dossiers par pays). Les documents sont essentiellement des coupures de presse, des dépêches d’agences, des études, des bulletins, des brochures, des documents parlementaires et des publications de la Documentation française.
N.B. : L’Institut d’histoire du temps présent (IHTP) conserve des archives de Roger Paret relatives à la décolonisation.

PAUL Marcel, 1920-1991, 1,8 ml, 245 J (consultable sur rendez-vous).

Né le 12 juillet 1900 à Paris, décédé le 11 novembre 1982 à L’Île-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Ouvrier électricien. Secrétaire de la fédération CGTU des Services publics, hospitaliers, éclairage et force motrice (1931-1936), secrétaire adjoint (1936-1937) puis secrétaire général (1937-1939) de la Fédération réunifiée de l’éclairage. Conseiller municipal communiste de Paris (1935-1938). Résistant, déporté à Buchenwald. Député de la Haute-Vienne (1945-1947). Ministre de la Production industrielle (novembre 1945-novembre 1946). Président (1946-1956), secrétaire général (1956-1966), président d’honneur (1966-1982) de la Fédération CGT de l’énergie. Président du Conseil central des œuvres sociales (CCOS). Membre du comité central du PCF (1945-1964). Président-fondateur de la Fédération nationale des déportés et internés résistants et patriotes (FNDIRP).
Ses archives ont été déposées par son épouse en 2004 et en 2008. Elles se composent de dossiers constitués par Marcel Paul lui-même, essentiellement sur la Résistance et son emprisonnement, la nationalisation d’EDF-GDF, différentes campagnes intentées contre lui. Elles contiennent également des documents relatifs aux hommages qui lui ont été rendus après sa mort, qui ont été joints au fonds par son épouse.
N.B. : le fonds du PCF conservé aux Archives départementales contient un dossier d’archives de Marcel Paul (331 J) concernant l’activité des militants communistes internés au camp de Buchenwald en 1945.

R

ROCHE Simone, 1945, 1972-1992, 1ml, 505 J (non communicable, non classé).

Bibliothécaire, elle a organisé en 1992, à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), un colloque international consacré à Willy Münzenberg, grande figure du mouvement communiste international et de la mobilisation antinazie durant les années 1930.
Ses archives relatives à la préparation et aux suites du colloque ont été déposées en 2015.

S

SALANGROS Alcine, 1953-1997J, 4,5 ml, 284 J, 95 Fi (instrument de recherche disponible).

Son parcours professionnel est étroitement lié aux Maisons de jeunes et de la culture (MJC) et aux démarches éducatives liées à l’éducation populaire. En effet il a été directeur de nombreuses MJC dans le département de la Seine-Saint-Denis et en région parisienne.
Les archives renseignent entre autres sur le fonctionnement, la gestion, la déontologie des MJC.
Voir aussi la rubrique Documents figurés.

SURET-CANALE Jean, 1938-2003, 55 ml, 229 J (consultable sur rendez-vous).

Né le 27 avril 1921 à Paris, décédé en 2007. Professeur agrégé de géographie, spécialiste de l’Afrique. Résistant. Militant communiste. Animateur des « groupes d’études communistes » en Afrique occidentale française à la fin des années 1940. Enseignant et conseiller en pédagogie en Guinée (1958-1963). Membre suppléant (1964-1967) puis titulaire (1967-1972) du comité central du PCF, membre de la commission intellectuels culture (années 1950-1960), membre du comité de rédaction de La Nouvelle Critique, directeur adjoint du Centre d’études et de recherches marxistes (CERM), collaborateur de la section de politique extérieure. Enseignant à l’université Paris 8 (Saint-Denis) de 1978 à sa retraite.
Les archives du PCF n’étant pas en capacité matérielle de prendre en charge ses archives, Jean Suret-Canale a décidé, sur les conseils de Claude Willard, de les déposer en 2002 aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis. Elles contiennent de la correspondance et des papiers personnels, des dossiers relatifs à son activité scientifique et de recherche, des dossiers concernant sa carrière d’enseignant et de pédagogue, ses activités militantes, associatives et syndicales. Une volumineuse documentation sur l’Afrique, classée par pays, a fait l’objet d’un récolement provisoire.

T

TOPALOV Christian, 1976-1980, 0,25 ml, 423 J (non consultable, non classé).

Né le 29 avril 1944 à Trojan (Bulgarie). Sociologue et historien, Directeur de recherche CNRS, chercheur au laboratoire Cultures et sociétés urbaines (1968-2008) puis au Centre Maurice-Halbwachs, directeur d’études à l’EHESS ; responsable de la commission « logement » au sein du secteur « cadre de vie » du PCF de 1976 à 1980.
Ses archives documentent la réflexion et l’activité au sein du PCF en matière de politique du logement, notamment au moment de l’actualisation du Programme commun.
N.B. : les Archives départementales conservent également les archives du secteur « cadre de vie » du PCF sous la cote 261J 17.

V

VATIER Raymond, 1947-2012, 0,8 ml, 512J J (non consultable, non classé).

Né en 1921 à Maisons-Alfort (Val-de-Marne, ex-Seine). Ingénieur diplômé des Arts et Métiers, il a effectué une carrière professionnelle marquante dans le domaine de la formation professionnelle pour adultes : à la Régie des usines Renault (1941-1970), au Centre d’études supérieurs industrielles (CESI) dont il est l’un des créateurs (1958-1970), au ministère de l’Éducation nationale où il crée les groupements d’établissements scolaires mutualisant leurs moyens et leurs équipements (GRETA) (1970-1974), à l’Institut « Entreprise et personnel » (1974-1982), au cabinet « Expertise et audit social » qu’il crée en 1977.
Ses archives ont été déposées en 2016. Elles rassemblent des documents produits durant son parcours professionnel au sein de différents organismes publics et privés spécialisés dans le domaine de la formation professionnelle des adultes, ainsi que des écrits personnels inédits sur cette expérience et de la correspondance avec d’anciens collègues.

W

WILLARD Claude, 1905-2000, 7 ml, 212 J (instrument de recherche disponible).

Professeur émérite à l’Université de Paris 8 - Saint-Denis, président des Amis de la Commune de Paris.
Ces archives renseignent sur les cours dispensés par ce professeur. Elles sont constituées de dossiers thématiques composés de notes préparatoires de cours, d’extraits d’ouvrages, de coupures de presse, de travaux d’étudiants annotés et corrigés par lui-même, et d’une série d’ouvrages et de périodiques.

Z

ZNIBER Abdallah, 1966-1995, 7 ml, 409 J (non consultable, non classé).

Parti du Maroc où il était inquiété pour ses opinions politiques, il étudie à Lyon, à Paris VII et à Paris VIII. Il est responsable de la formation à la Fédération des associations de soutien aux travailleurs immigrés (FASTI) puis actif au CLAP : délégué régional à Rouen et délégué général adjoint. Chargé de mission au Centre de documentation culturelle de l’Association des travailleurs maghrébins de France (ATMF) puis agent de développement social à l’Association pour le développement économique et social, (ADES), il participe à la vie de nombreuses associations et continue à s’intéresser aux questions marocaines. Il suit alors des formations et devient conseiller en formation à l’IUFM de Créteil. En 2003, confie son fonds à l’association Génériques. En 2007, lors de la cérémonie organisée par la Direction des Archives de France et Génériques, il est l’un des signataires de la déclaration d’intention de dépôt des archives de l’immigration dans les centres publics de conservation du patrimoine. En 2009, ses archives ont été transférées aux Archives départementales.