Sociétés industrielles et commerciales

Ateliers « Les fils de M. Haguenauer aîné », Pantin, 1913-1914, 0,2 ml, 216 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
Fabrique de peinture et vernis qui deviendra en 1932 « Les Usines de la Seigneurie », à Pantin. Le fonds se limite à quelques dossiers de correspondance et de factures concernant la construction de l’usine.

Ateliers Motobécane de Pantin, 1924-1983, 35,4 ml, 21 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
La société anonyme les « Ateliers de la Motobécane » est créée en 1924 et son siège social situé à Pantin. Elle connaît un développement qui la conduit à installer dès 1951 des usines de production à Saint-Quentin (Aisne). Mais, face à la concurrence japonaise, la société connaît des difficultés à partir de la fin des années 1970. Elle est rachetée en 1982 par l’entreprise MBK qui installe son siège social à Saint-Quentin. En 1988, le site de Pantin cesse toute activité et les Archives départementales procèdent en urgence au sauvetage des archives conservées dans les locaux du siège social.
Ce fonds, qui couvre soixante ans de la vie de la principale entreprise de production de motocycles en France est lacunaire pour ce qui relève de la gestion et du fonctionnement statutaire de la société. Il se révèle plus riche concernant la conception, la production et l’exportation de mobylettes.

Compagnie de constructions mécaniques (CCM) Sulzer, usine de Saint-Denis, 1918-1960, 3,8 ml, 37 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
Filiale de la société suisse Sulzer de Winterthur, fondée le 1er janvier 1918. Le fonds ne contient qu’un fichier du personnel.

Cristallerie-Émaillerie Saint-Joseph du Bourget – Société Pâris et Cie, 1847-1952, 2 ml, 498 J (instrument de recherche disponible).
Cette entreprise a été fondée au Bourget en 1867 par Charles-Émile Pâris, ingénieur des Arts et Manufactures. Elle a rencontré un réel succès jusqu’au début du XXe siècle grâce à des innovations techniques et à la diversification de sa production en joaillerie, cristallerie, éclairage. Mais l’entreprise a finalement fermé en 1930 et été liquidée en 1935.
Une partie de ses archives a été remise par des descendants de la famille à Jean-Pierre de Régibus, président de la section Blanc Mesnil–Le Bourget de l’association Jeunesse Préhistorique et Géologique de France à l’occasion de ses recherches historiques. Lui-même a décidé de les donner aux Archives départementales en mars 2015, afin qu’elles y soient conservées et communiquées au public. Par delà leurs importantes lacunes, elles fournissent un aperçu diversifié du fonctionnement et de l’activité d’un établissement marquant de la première phase d’industrialisation du territoire de l’actuelle Seine-Saint-Denis.

École supérieure de commerce et d’administration des entreprises de Rouen, rapports de stages sur des entreprises de Seine-Saint-Denis, 1964-1986, 0,3 ml, 396 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
Rapports de stages effectués par des étudiants dans des entreprises de Seine-Saint-Denis. Chaque rapport contient une présentation générale de l’établissement dans son contexte économique et rend compte de l’activité du stagiaire sur un thème particulier.

Entreprise de construction mécanique Poggio, Aubervilliers, 1968-1991, 9,2 ml, 44 J (instrument de recherche disponible).
Établissement de sous-traitance de l’industrie automobile et des fabricants de machines-outils. Le fonds est composé de plans et dessins techniques classés par constructeur.

Établissement Guitel-Étienne-Mobilor, Le Pré-Saint-Gervais, 1959-1991, 3,5 ml, 268 J (non consultable, non classé).
Fabricant de roulettes. Le fonds contient des plans de l’usine et des ateliers du Pré-Saint-Gervais et des plans de machines-outils.

Établissements René Briban et Cie, Pantin, 1925- 1985, 14 ml, 444 J (non consultable, non classé).
Fabricant de moteurs et de motoculteurs. Le fonds contient des dossiers relatifs au personnel, à la comptabilité et aux clients et fournisseurs.

Groupement d’intérêt économique « GIE Stade projet », 1995-1998, 64,7 ml, 87 J, 88 J, 96 J, 134 J, 147 J, 148 J (instruments de recherche disponibles en salle de lecture) ; Groupement d’intérêt économique « GIE Stade construction », 1995-1998, 269 ml, 86 J, 89 J, 90 J à 95 J, 120 J à 127 J, 129 J à 133 J, 135J à 142 J, 144 J à 146 J, 149 J à 158 J, 160 J à 163 J, 166 J à 168 J (instruments de recherche disponibles en salle de lecture).
La construction du Stade de France s’est réalisée grâce à une structure spécifique composée de trois sociétés opérationnelles : le Consortium, concessionnaire de l’État, assure la responsabilité globale de la maîtrise d’ouvrage et l’exploitation, le GIE Stade projet regroupe la maîtrise d’ouvrage déléguée et la maîtrise d’œuvre, le GIE Stade construction, groupement d’intérêt économique, a la mainmise sur le chantier. Les deux GIE s’éteignent à la fin du chantier. Les dossiers provenant du GIE Stade projet correspondent à la première phase de l’opération. Les dossiers provenant du GIE Stade construction reflètent la phase de chantier et d’exécution des ouvrages.

Imprimerie Cerbonnet – Le Bondynois, 1950-1982, 4 ml, 199 J (instrument de recherche disponible en salle de lecture).
Cette imprimerie travaille pour la mairie de Bondy, le Parti socialiste (impression du journal Le Bondynois) et de nombreuses associations jusqu’à sa fermeture.

La Polymécanique, Pantin, 1939- 1984, 35 ml, 443 J (non consultable, non classé).
Fabricant de moteurs pour motocyclettes et petits tracteurs agricoles. Le fonds contient des dossiers relatifs au personnel, à la comptabilité et aux clients et fournisseurs.

Régie autonome des transports parisiens RATP : cessions de terrains à des municipalités, 1900-1981, 0,5 ml, 17 J (instrument de recherche disponible).
Ce fonds très fragmentaire provient du service des domaines de la RATP. Il est composé de dossiers de cession de terrains et d’anciennes installations (sous-stations de tramways, dépôts de tramways et d’autobus), consenties par la RATP aux départements de la Seine et de la Seine-Saint-Denis et aux communes de Bobigny, Le Bourget, Épinay-sur-Seine, Montreuil, Le Raincy, Saint-Denis, Saint-Ouen).

SCOP l’Hirondelle, 1920-1980, 59,2 ml, 232 J (non consultable, non classé).
Coopérative ouvrière de travaux publics. Le fonds est composé de dossiers et registres du personnel, bilans et documents comptables. À noter : registres d’inspection des travailleurs étrangers.

Société Lucas et Judas, Saint-Denis, 1919-1981, 6 ml, 55 J (instrument de recherche disponible).
Fondée en 1920, cette entreprise est spécialisée dans la production de modèles et de moules pour l’industrie, notamment pour l’automobile. Elle dépose son bilan en 1981. Le fonds est relativement complet : statuts, assemblées générales, bilans, personnel, comptabilité, dossiers de clients et de fournisseurs.