1418. Échos, versos et graphies de batailles

Une exposition de Catherine Poncin, du 9 octobre 2014 au 10 juin 2015.

Rétrospective : Une toute autre histoire

Retour sur la journée d’étude du 12 décembre 2014 aux Archives départementales.

Organisée dans le cadre de l’exposition 1418. Échos, versos et graphies de batailles, cette journée d’étude s’est proposée d’explorer le rapport des artistes aux documents d’archives et à l’histoire, sous l’égide de l’historien de l’art Michel Poivert.

Chacun des artistes invités a présenté sa quête artistique et a interrogé la place de l’histoire collective et de l’histoire personnelle dans son propre travail : Catherine Poncin à travers son enfance en Algérie et à Berlin ; Christian Gattinoni avec la déportation de son père à Auschwitz ; Arno Gisinger autour de la responsabilité autrichienne dans la Seconde guerre mondiale et Jean-Louis Dhermy à travers son parcours personnel.

La question de l’archive vue sous un mode artistique, esthétique et poétique et l’intérêt que portent les artistes contemporains à l’histoire ont produit une prolixité de formes et de réalisations différentes et passionnantes à explorer.

Ces interventions se sont donc articulées autour de la différence fondamentale entre l’histoire des historiens et celle des artistes à travers leurs créations et leur manière de se mobiliser sur cette question. Michel Poivert a fait émerger une pluralité d’interrogations transversales, notamment le rapport du corpus d’archives (le modérateur constitué) et de l’opus (l’œuvre) qui fonctionnent ensemble avec une notion factuelle d’inversion pour l’artiste.
Il a aussi questionné l’amplification, transformation qui donne une singularité au médium et a posé la réflexion ultime de la psychologie des images et leur conception existentielle.

Ecouter quelques extraits de la conférence :

L’introduction de Michel Poivert (16’08)



L’intervention de Catherine Poncin (11’54)



L’intervention de Christian Gattinoni (16’21)



L’intervention d’Arno Gisinger (35’01)



L’intervention de Jean-Louis Dhermy (6’52)



Pour écouter l’intégralité de la conférence, rendez-vous aux Archives !

Pour en savoir plus :