Table ronde "Annick et Luc Jaume, de la Bretagne à Bobigny"

Retour sur la table ronde du 31 mai 2012.

Annick Jaume, photo Antoine Vaton, 2011 {JPEG}Annick Jaume, photo Antoine Vaton, 2011Annick et Luc Jaume sont respectivement nés en 1928 et 1926 dans les côtes du Nord en Bretagne, elle dans un milieu traditionnel, lui dans une famille militante. Quittant une région alors pauvre pour travailler à Paris, leur premier combat, à l’instar de centaines de milliers de migrants de l’intérieur, fut d’obtenir un logement digne. Après avoir habité dans des meublés de la Goutte d’Or et de la Seine-Saint-Denis, il leur fut enfin attribué un logement dans la tour Karl Marx à Bobigny, où ils ont vécu près de quarante ans.


Luc Jaume, photo Antoine Vaton, 2011 {JPEG}Luc Jaume, photo Antoine Vaton, 2011Leur enracinement en banlieue rouge se fit par une intense participation à la vie associative et politique : Amicales des locataires, des Bretons, des anciens de la Résistance… Les vies d’Annick et Luc Jaume croisent l’histoire politique de la France : de la Résistance à aujourd’hui, en passant par la guerre d’Algérie, la manifestation de Charonne et les évolutions de la banlieue parisienne.




À la fois récit de vies, hommage, balade historique dans la vie politique de Bobigny et du département, cette conférence a été émaillée de nombreux témoignages, ainsi que des projections de Breiz Nevez (1938), Permis de démolir d’Antoine Vaton (2011), Le joli mai de Pierre Lhomme et Chris Marker (1963) et de rushes de l’enterrement des morts de Charonne filmé par Yann Le Masson (1962).

Invités : Luc et Annick Jaume, Antoine Vaton

Conception et animation de la table ronde : Tangui Perron, chargé du patrimoine et de l’action culturelle à Périphérie.

Programme

Pour plus d’informations :
Le site de Périphérie

Partenaire
DRJSCS Ile-de-France